1887

oa African Yearbook of Rhetoric - De l'indocile et de l'inexportable

Volume 6, Issue 1
  • ISSN : 2220-2188
  • E-ISSN: 2305-7785

 

Abstract

Lors de la renonciation de Benoît XVI au pontificat suprême j'ai durant une bonne journée souffert d'une sorte de Mardi-Gras de la sottise journalistique, ou plutôt de l'idiotie de l'idiome public enfermé dans des conventions qui ne lui permettait pas de voir une chose pourtant évidente : que le Saint Père avait choisi la langue latine pour cette étonnante proclamation, et qu'il avait proclamé son annonce deux jours avant le Mercredi des Cendres, quand les cendres des palmes incinérées de l'année précédente sont marquées au front des fidèles. Qui, en lisant l'admirable texte latin, a compris que le saint père affirmait ne pas pouvoir physiquement pratiquer les mortifications supplémentaires qu'imposent au successeur de saint Pierre la période et les liturgies des Quarante-Jours. Qui a vu le sacrifice stupéfiant du pontife à ne pas pouvoir annoncer la Résurrection du dieu vivant ? Qui aura vu que sa renonciation est en elle-même un jeûne, et le carême supérieur, celui du monde allant à la destruction de sa chair salvatrice, le Christ incarné ? Un acte docile d'indocilité, un acte inexportable.

Loading full text...

Full text loading...

Loading

Article metrics loading...

/content/ayor/6/1/EJC167466
2015-01-01
2018-06-21

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error