1887

n French Studies in Southern Africa - Justifying the Betrayal : Marcel Pagnol's

Volume 2007, Issue 37
  • ISSN : 0259-0247
USD

 

Abstract

Avec sa pièce Judas (1955), Marcel Pagnol a perpétué une tradition qui se manifeste parmi les hommes de lettres et les théologiens depuis le Siècle des lumières dans son effort de réhabiliter la réputation de Judas Iscariote ou au moins de le présenter comme une personne normale plutôt que de l'écarter en tant que démon. Pagnol a tenté de construire sa position, qui diffère d'une façon marquée de celle de ses prédécesseurs, que Judas a suivi le commandement de Jésus, qui l'a obligé à trahir son Maître. L'argument de Pagnol, dans son effort de dépeindre Judas comme "sans doute le premier martyr du christianisme", repose sur une lecture erronée de l'Evangile, qu'il invoque comme preuve.

Loading full text...

Full text loading...

Loading

Article metrics loading...

/content/french/2007/37/EJC34107
2007-01-01
2017-11-25

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error