1887

n French Studies in Southern Africa - Paul Rayment from France : J.M. Coetzee's and his French ancestors

USD

 

Abstract

A la suite d'un accident de bicyclette, l'une des jambes de Paul Rayment est si abimée qu'elle doit être amputée. Au cours de son transport de Magill Street, Adelaide, où l'accident a eu lieu, il « voit [les] lettres [...] F-R-I-V-O-L et ensuite... le E » qui apparaissent sous sa paupière. L'accident, le mot « frivole » et un certain nombre d'autres signes amènent à considérer Montaigne, Rousseau et Diderot comme des architextes dont J. M. Coetzee va s'inspirer pour bâtir son propre roman sur la fragilité du corps et le rapport à la mort.

Loading

Article metrics loading...

/content/french/2009/39/EJC34128
2009-01-01
2016-12-03
This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error