1887

n French Studies in Southern Africa - Continuous Assessment : an antidote for "selective negligence"?

USD

 

Abstract

L'importance des langues officielles et non officielles dans les espaces publics, telles les institutions d'enseignement supérieur de l'Afrique du Sud post-apartheid, est un sujet de débat parmi de nombreux enseignants universitaires. L'analyse du rôle de ces langues nécessite, en plus de l'identification des objectifs ainsi que des finalités de leur apprentissage, une réflexion sur le meilleur moyen de les évaluer. Dans l'objectif d'élargir dans ce sens le débat sur les langues, cet article tentera de déterminer si en Afrique du Sud le contrôle continu constitue le meilleur système d'évaluation du français langue étrangère au niveau universitaire. Nous commencerons par évoquer brièvement la théorie de Snyder sur les 'contenus cachés' et la 'négligence sélective' selon laquelle les apprenants seraient plus influencés par les modalités d'évaluation qu'ils ne le sont par la qualité de l'enseignement dispensé. Dans un deuxième temps nous passerons en revue ce qui peut être perçu comme étant les avantages et les inconvénients du contrôle continu. Nous nous pencherons sur la notion selon laquelle la nature des modalités d'évaluation et des tâches à accomplir affecte deux domaines d'influence : d'une part, les contenus, l'étendue du temps d'étude et la qualité de l'engagement et d'autre part, l'acte lui-même d'apprendre. Dans un troisième temps nous interrogerons la notion des feedbacks comme éléments importants de toute stratégie d'apprentissage et d'enseignement.

Loading

Article metrics loading...

/content/french/2010/40/EJC34141
2010-01-01
2016-12-05
This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error