1887

oa SAHARA : Journal of Social Aspects of HIV / AIDS Research Alliance - L'annonce du statut VIH de l'enfant : expériences des mères et interprétations des soignants au Burkina Faso : original article

 

Abstract

L'annonce du statut sérologique d'un enfant constitue une situation particulière qui ne peut pas obéir aux recommandations générales pour le counseling définies pour des adultes; elle est très peu normée. Alors que les programmes de Prévention de la Transmission Mère-Enfant (PTME) devraient induire environ 700 000 annonces du statut d'enfants nés de mères séropositives chaque année en Afrique, les effectifs des enfants qui ont été testés sont beaucoup plus faibles et les conditions de réalisation de cette annonce et ses aspects sociaux sur le terrain sont très peu connus. L'article a pour objectifs de décrire et d'analyser l'expérience de l'annonce du statut sérologique des nourrissons et enfants à partir d'entretiens réalisés avec des mères et des équipes de services de PTME au Burkina Faso. La méthode a reposé sur des entretiens répétés auprès de 37 mères et auprès de professionnels de santé. Leurs propos révèlent toute la complexité de l'annonce dans un contexte marqué par l'incertitude. Ils montrent d'abord les retards liés aux difficultés des prélèvements veineux et aux écueils des méthodes de diagnostic et de gestion de l'information dans les services de soins. Les acteurs de l'annonce ne se limitent pas au médecin du programme PTME, mais relèvent également d'autres fonctions professionnelles ou institutions. La mère joue un rôle clé, y compris pour solliciter l'annonce; le père n'est généralement informé que secondairement, malgré sa responsabilité légale concernant l'enfant. L'analyse des interactions révèle certaines ambiguïtés de l'annonce, à propos des informations que les médecins gardent secrètes, des attentes réciproques entre médecins et femmes en matière de communication, des interprétations que font les mères d'indices concernant la santé de leur enfant, et des situations de transmission d'informations incertaines. Le sens de l'information transmise est souvent chargé d'une dimension culpabilisante pour les mères; l'évocation du suivi ultérieur ne tempère pas cet effet. Ces observations conduisent à solliciter l'élaboration d'un modèle de conseil (counseling) spécifique, qui permette d'apporter aux mères les éléments d'information générale, d'interaction personnalisée et de soutien dont elles ont besoin pour gérer l'annonce du statut VIH de leur enfant.


Disclosure of HIV status in infants is a special case which does not correspond to general recommendations for counseling as defined for adults, and few norms exist. Whereas preventing mother to child transmission (PMTCT) programs should result in 700,000 annual disclosures regarding infants born to HIV-positive mothers in Africa, the actual figures are much lower and the conditions for disclosure implementation and its social dimensions in the field are not precisely documented. The aims of this article are to describe and analyze the experience of HIV status disclosure for infants and children on the basis of interviews held with mothers and PMTCT teams in Burkina Faso. The method was based on repeated interviews with 37 mothers and with health workers. Their discourses show the complexity of disclosure in a context characterized by uncertainty. They show delays due to difficulties in venipuncture and in methods for laboratory diagnosis and information management in health services. HIV disclosure is implemented by PMTCT physicians and also other professionals, sometimes in other services. The mother plays a key role, sometimes by requesting disclosure; the father is generally informed only secondarily, in spite of his legal responsibility for the child. Interactions analysis reveals some ambiguities of disclosure, regarding information that doctors keep secret, reciprocal expectations of communication between doctors and mothers, mothers' interpretation of apparent signs regarding their child's health, and uncertain information being given. The information often contains guilt-inducing elements for mothers; communication about follow-up does not reduce this effect. These results encourage the elaboration of a model for specific counseling that should provide mothers with general information, and personalized interaction and support that they need in order to receive and manage disclosure of their child's HIV status.

Loading

Article metrics loading...

/content/m_sahara/10/sup-1/EJC138275
2013-07-01
2016-12-07
This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error