1887

oa SAHARA : Journal of Social Aspects of HIV / AIDS Research Alliance - The duty to disclose in Kenyan health facilities : a qualitative investigation of HIV disclosure in everyday practice : original article

 

Abstract

Disclosure of HIV status is routinely promoted as a public health measure to prevent transmission and enhance treatment adherence support. While studies show a range of positive and negative outcomes associated with disclosure, it has also been documented that disclosing is a challenging and ongoing process. This article aims to describe the role of health-care workers in Central and Nairobi provinces in Kenya in facilitating disclosure in the contexts of voluntary counselling and testing and provider-initiated testing and counselling and includes a discussion on how participants perceive and experience disclosure as a result. We draw on in-depth qualitative research carried out in 2008-2009 among people living with HIV (PLHIV) and the health workers who provide care to them. Our findings suggest that in everyday practice, there are three models of disclosure at work: (1) voluntary-consented disclosure, in alignment with international guidelines; (2) involuntary, non-consensual disclosure, which may be either intentional or accidental; and (3) obligatory disclosure, which occurs when PLHIV are forced to disclose to access services at health facilities. Health-care workers were often caught between the three models and struggled with the competing demands of promoting prevention, adherence, and confidentiality. Findings indicate that as national and global policies shift to normalize HIV testing as routine in a range of clinical settings, greater effort must be made to define suitable best practices that balance the human rights and the public health perspectives in relation to disclosure.

Le partage du statut VIH+ est systématiquement présenté comme une mesure de santé publique visant à prévenir la transmission du VIH et à améliorer l'appui à l'observance du traitement. Des études ont mis au jour une variété d'effets positifs et négatifs du partage; il a aussi été montré que l'annonce du statut VIH est un processus difficile et étalé dans le temps. Cet article vise à décrire le rôle joué par le personnel de santé pour faciliter le partage par les personnes atteintes, dans le cadre du conseil et dépistage volontaire et du dépistage et conseil à l'initiative du soignant, dans les provinces du Centre et de Nairobi au Kenya. Il discute aussi la manière dont les participants perçoivent et vivent le partage. Nous nous appuyons sur une recherche qualitative approfondie réalisée en 2008-2009 auprès de personnes vivant avec le VIH et des professionnels de santé qui leur fournissent des soins. Nos résultats suggèrent que, dans la pratique quotidienne, il existe trois modèles de partage du statut VIH : 1) la divulgation volontaire et consentie, suivant les directives internationales, 2) le partage involontaire, non-consensuel, qui peut être intentionnel ou accidentel, et 3) le partage obligatoire, lorsque les PVVIH sont tenues de divulguer leur statut pour accéder à des services dans les établissements de santé. Les agents de santé ont souvent été pris entre ces trois modèles et ont dû gérer des conflits entre les exigences contradictoires de la prévention, de l'appui à l'observance et du respect de la confidentialité. Les résultats indiquent qu'alors que les politiques nationales et internationales vont dans le sens de la normalisation du dépistage du VIH en routine dans une variété de contextes cliniques, davantage d'efforts doivent être faits pour définir des « bonnes pratiques » afin de prendre en compte de manière équilibrée les droits de l'homme et les perspectives de santé publique en matière de partage.

Loading

Article metrics loading...

/content/m_sahara/10/sup-1/EJC138277
2013-07-01
2016-12-03
This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error