1887

oa SAHARA : Journal of Social Aspects of HIV / AIDS Research Alliance - Acceptabilité du test VIH proposé aux nourrissons dans les services pédiatriques, en Côte d'Ivoire, significations pour la couverture du diagnostic pédiatrique : original article

 

Abstract

Le dépistage VIH chez les enfants a rarement été au centre des préoccupations des chercheurs. Quand le dépistage pédiatrique a retenu l'attention, cela a été pour éclairer seulement sur les performances diagnostiques en ignorant même que le test pédiatrique comme bien d'autres peut s'accepter ou se refuser. Cet article met au coeur de son analyse les raisons qui peuvent expliquer qu'on accepte ou qu'on refuse de faire dépister son enfant.


Etudier chez les parents, les mères, les facteurs explicatifs de l'acceptabilité du test VIH des nourrissons de moins de six mois.
Entretien semi directif à passages répétés avec les parents de nourrissons de moins de six mois dans les formations sanitaires pour la pesée/vaccination et les consultations pédiatriques avec proposition systématique d'un test VIH pour leur nourrisson.
Nous retenons que la réalisation effective du test pédiatrique du VIH chez le nourrisson repose sur trois éléments. Primo, le personnel de santé par son discours (qui dénote de ses connaissances et perceptions même sur l'infection) orienté vers les mères influence leur acceptation ou non du test. Secundo, la mère qui par ses connaissances et perceptions même sur le VIH, dont le statut particulier, l'impression de bien être chez elle et son enfant influence toute réalisation du test pédiatrique VIH. Tertio, l'environnement conjugal de la mère, particulièrement caractérisé par les rapports au sein du couple, sur la facilité de parler du test VIH et sa réalisation chez les deux parents ou chez la mère seulement sont autant de facteurs qui influencent la réalisation effective du dépistage du VIH chez l'enfant.
Le principe préventif du VIH, et le désir de faire tester l'enfant ne suffisent pas à eux seuls pour aboutir à sa réalisation effective, selon certaines mères confrontées au refus du conjoint. A l'opposé, les autres mères refusant la réalisation du test pédiatrique disent s'y opposer; bien entendu, même dans le cas où le conjoint l'accepterait.
Les mères sont les principales mises en cause et craignent les réprimandes et la stigmatisation. Le père, le conjoint peut être un obstacle, quand il s'oppose au test VIH du nourrisson, ou devenir le facilitateur de sa réalisation s'il est convaincu. Le positionnement du père demeure donc essentiel dans la question de l'acceptabilité du VIH pédiatrique. Les mères en ont conscience et présagent des difficultés à faire dépister ou non les enfants sans avis préalable du conjoint à la fois père, et chef de famille.
La question du dépistage pédiatrique du VIH, au terme de notre analyse, met en face trois éléments qui exigent une gestion globale pour assurer une couverture effective. Ces trois éléments n'existeraient pas sans s'influencer, donc ils sont constamment en interaction et empêchent ou favorisent la réalisation ou non du test pédiatrique. Aussi, dans une intention d'aboutir à une couverture effective du dépistage VIH des nourrissons, faut il tenir compte d'une gestion harmonieuse de ces trois éléments: La première, la mère seule (avec ses connaissances, ses perceptions), son environnement conjugal (de proposition du test intégrant 1 l'époux et / ou père de l'enfant avec ses perceptions et connaissances sur l'infection 2 la facilité de parler du test et sa réalisation chez les deux ou un des parents, la mère) et les connaissances, attitudes et pratiques du personnel de l'établissement sanitaire sur l'infection du VIH.
Nos recommandations proposent une redéfinition de l'approche du VIH/sida vers des familles exposées au VIH et une intégration plus accentuée du père facilitant leur propre acceptation du test VIH et celle de leur enfant.

HIV testing in children had rarely been a central concern for researchers. When pediatric tracking retained the attention, it was more to inform on the diagnosis tools performances rather than the fact the pediatric test can be accepted or refused. This article highlights the parent's reasons which explain why pediatric HIV test is accepted or refused.


To study among parents, the explanatory factors of the acceptability of pediatric HIV testing among infant less than six months.
Semi structured interview with repeated passages in the parents of infants less than six months attending in health care facilities for the pediatric weighing/vaccination and consultations.
We highlight that the parent's acceptance of the pediatric HIV screening is based on three elements.
Firstly, the health care workers by his speech (which indicates its own knowledge and perceptions on the infection) directed towards mothers' influences their acceptance or not of the HIV test. Secondly, the mother who by her knowledge and perceptions on HIV, whose particular status, give an impression of her own wellbeing for her and her child influences any acceptance of the pediatric HIV test. Thirdly, the marital environment of the mother, particularly characterized by the ease of communication within the couple, to speak about the HIV test and its realization for the parents or the mother only are many factors which influence the effective realization of the pediatric HIV testing.
The preventive principle of HIV transmission and the desire to realize the test in the newborn are not enough alone to lead to its effective realization, according to certain mothers confronted with the father's refusal. On the other hand, the other mothers refusing the realization of the pediatric test told to be opposed to it; of course, even if their partner would accept it.
The mothers are the principal facing the pediatric HIV question and fear the reprimands and stigma. The father, the partner could be an obstacle, when he is opposed to the infant HIV testing, or also the facilitator with his realization if he is convinced. The father position thus remains essential face to the question of pediatric HIV testing acceptability. The mothers are aware of this and predict the difficulties of achieving their infant to be tested without the preliminary opinion of their partner at the same time father, and head of the family.
The issue of pediatric HIV testing, at the end of our analysis, highlights three elements which require a comprehensive management to improve the coverage of pediatric HIV test. These three elements would not exist without being influenced; therefore they are constantly in interaction and prevent or support the realization or not pediatric test. Also, with the aim to improve the pediatric HIV test coverage, it is necessary to take into account the harmonious management of these elements. Firstly, the mother alone (with her knowledge, and perceptions), its marital environment (with the proposal of the HIV test integrating (1) the partner and/or father with his perceptions and knowledge on HIV infection and (2) facility of speaking about the test and its realization at both or one about the parents, the mother) and of the knowledge, attitudes and practices about the infection of health care workers of the sanitary institution.
Our recommendations proposed taking into account a redefinition of the HIV/AIDS approach towards the families exposed to HIV and a more accentuated integration of the father facilitating their own HIV test acceptation and that of his child.

Loading

Article metrics loading...

/content/m_sahara/11/1/EJC161898
2014-01-01
2016-12-06
This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error