1887

oa SAHARA : Journal of Social Aspects of HIV / AIDS Research Alliance - The convergence of HIV/AIDS and customary tenure on women's access to land in rural Malawi : original article

 

Abstract

This paper examines the convergence of HIV/AIDS and the social processes through which women access customary land in rural Malawi. Data were collected from focus group discussions with women in patrilineal and matrilineal communities. Women's land tenure is primarily determined through kinship group membership, customary inheritance practices and location of residence. In patrilineal communities, land is inherited through the male lineage and women access land through relationships with male members who are the rightful heirs. Conversely in matrilineal matrilocal communities, women as daughters directly inherit the land. This research found that in patrilineal communities, HIV/AIDS, gendered inequalities embedded in customary inheritance practices and resource shortages combine to affect women's access to land. HIV/AIDS may cause the termination of a woman's relationship with the access individual due to stigma or the individual's death. Termination of such relationships increases tenure insecurity for women accessing land in a community where they do not have inheritance rights. In contrast to the patrilineal patrilocal experience, research on matrilineal matrilocal communities demonstrates that where women are the inheritors of the land and have robust land tenure rights, they are not at risk of losing their access to land due to HIV/AIDS.

Cet article examine la convergence du VIH/sida et des processus sociaux par lesquels les femmes accèdent au terres coutumières au Malawi. Les données ont été collectées à partir de groupe de discussion avec des femmes de communautés patrilinéaires et matrilinéaires. La possession des femmes est principalement déterminée par l'appartenance au groupe de parenté, les pratiques d'héritage coutumier et le lieu de résidence. Dans les communautés patrilinéaires, les terres sont léguées à la lignée masculine et les femmes accèdent à la terre par l'entremise de leurs relations avec les hommes, les héritiers légitimes. Inversement, dans les communautés matrilocales matrilinéaires les femmes héritent directement la terre. Cette recherche a révélé que dans les communautés patrilinéaires, le VIH/sida, les inégalités sexo-spécifiques intégrées dans les pratiques d'héritage coutumier et le manque de ressources se combinent pour affecter l'accès des femmes à la terre. Le VIH/sida peut provoquer la fin de la relation d'une femme avec l'héritier légitime à cause de la stigmatisation ou de la mort de celui-ci. La fin de ces relations augmente l'insécurité foncière pour les femmes dans les communautés oú elles n'ont pas droit d'hériter un accès à la terre. Contrairement à l'expérience patrilocale patrilinéaire, la recherche dans les communautés matrilocales matrilinéaires démontre que lorsque les femmes sont héritières de la terre et ont de robustes droits, elles ne sont pas à risque de perdre cet accès à la terre à cause du VIH/sida.

Loading

Article metrics loading...

/content/m_sahara/12/1/EJC183211
2015-01-01
2016-12-04
This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error