1887

oa SAHARA : Journal of Social Aspects of HIV / AIDS Research Alliance - Stigma, identity and resistance among people living with HIV in South Africa : original article

 

Abstract

AIDS-related stigma can cause delays in testing, poor treatment adherence, and greater numbers of new infections. Existing studies from low- and middle-income countries focus on the negative experiences of stigma, and few document resistance strategies. In this article we document the diverse journeys of people living with HIV in South Africa, through ill health, testing, disclosure, and treatment, and their responses to stigma. The research questions of focus are : Why are some able to resist stigma despite poverty and gendered oppression, whereas others are not? Why are some people able to reach closure, adapting to diagnosis, prognosis and finding a social context within which they resist stigma and can live with their illness? The illness narratives reported here show that the ability to resist stigma derives from a new role or identity with social value or meaning. Generation of a new role requires resources that are limited due to poverty, and exacerbated by unstable family relations. People who are socially marginalised have fewer opportunities to demonstrate their social value, face the greatest risk of transmission, re-infection and failure to adhere to medication, and require particular support from the health sector or community groups.

La stigmatisation associée au SIDA peut entraîner des retards de dépistage, une mauvaise adhésion au traitement et un nombre accru de nouvelles infections. Les études disponibles des pays à faible revenu et à revenu moyen se concentrent sur les expériences négatives associées à la stigmatisation, et peu abordent les stratégies de résistance adoptées. Dans cet article, nous étudions les différentes expériences de personnes vivant avec le VIH en Afrique du Sud, dès le moment où celles-ci tombent malades, se font dépister, divulguent leur état sérologique, où elles se font traiter, et leur réponse à la stigmatisation. Les principales questions que pose cette étude sont les suivantes : Pourquoi certaines personnes sont-elles capables de résister à la stigmatisation en dépit de la pauvreté et de l'oppression basée sur le genre, alors que d'autres ne le sont pas? Pourquoi certaines personnes sont-elles capables de tourner la page, de s'adapter au diagnostic, au pronostique et de trouver un contexte social dans lequel elles peuvent résister à la stigmatisation et vivre leur maladie ? Les récits de la maladie rapportés dans cet article montrent que la capacité à résister à la stigmatisation découle d'un nouveau rôle ou d'une nouvelle identité associée à une valeur sociale ou à une signification. La création d'un nouveau rôle nécessite des ressources limitées du fait de la pauvreté, exacerbée par des relations familiales instables. Les personnes marginalisées d'un point de vue social disposent de moins d'opportunités de démontrer leur valeur sociale, et sont confrontées aux risques les plus élevés de transmission, de réinfection, et d'incapacité à suivre le traitement, et ont besoin d'un suivi spécifique par le secteur médical ou les groupes communautaires.

Loading

Article metrics loading...

/content/m_sahara/6/3/EJC64411
2009-11-01
2016-12-09
This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error