1887

oa SAHARA : Journal of Social Aspects of HIV / AIDS Research Alliance - A qualitative exploration of HIV-positive pregnant women's decision-making regarding abortion in Cape Town, South Africa : original article

Volume 7, Issue 2
  • ISSN : 1729-0376

 

Abstract

HIV-positive women's abortion decisions were explored by : (i) investigating influencing factors; (ii) determining knowledge of abortion policy and public health services; and (iii) exploring abortion experiences. In-depth interviews were held with 24 HIV-positive women (15 had an abortion; 9 did not), recruited at public health facilities in Cape Town, South Africa. Negative perceptions towards HIV-positive pregnant women were reported. Women wanted abortions due to socio-economic hardship in conjunction with HIV-positive status. Respondents were generally aware that women in South Africa had a right to free abortions in public health facilities. Both positive and negative abortion experiences were described. Respondents reported no discrimination by providers due to their HIV-positive status. Most respondents reported not using contraceptives, while describing their pregnancies as 'unexpected'. The majority of women who had abortions wanted to avoid another one, and would encourage other HIV-positive women to try to avoid abortion. However, most felt abortions were acceptable for HIV-positive women in some circumstances. Data suggested that stigma and discrimination affect connections between abortion, pregnancy and HIV/AIDS, and that abortion may be more stigmatised than HIV/AIDS. Study results provide important insights, and any revision of reproductive health policy, services, counselling for abortion and HIV/AIDS care should address these issues.

La décision d'avorter des femmes séropositives ont été étudiées: (i) en enquêtant sur les facteurs d'influence ; (ii) en déterminant les connaissances de la politique en matière d'avortement et des services de santé publique; et (iii) en étudiant les expériences d'avortement. Des entretiens approfondis ont été réalisés auprès de 24 femmes séropositives (dont 15 avaient subi un avortement et 9 non), recrutées dans des structures de santé publique du Cap, en Afrique du Sud. Des perceptions négatives des femmes enceintes séropositives ont été rapportées. Les femmes souhaitaient avoir recours à l'avortement du fait de leurs difficultés socioéconomiques doublées de leur statut sérologique positif. Les interrogées savaient généralement qu'en Afrique du Sud, les femmes avaient le droit de se faire avorter gratuitement dans les structures de santé publique. Des expériences d'avortement aussi bien positives que négatives ont été décrites. Les interrogées ont indiqué que les prestataires de services ne les discriminaient pas du fait de leur statut sérologique positif. La plupart des interrogées ont indiqué ne pas utiliser de contraception, mais décrivaient leurs grossesses comme 'non prévues'. La majorité des femmes ayant subi un avortement souhaitaient en éviter un autre, et affirmaient souhaiter encourager les autres femmes séropositives à essayer d'éviter de se faire avorter. Cependant, la majorité d'entre elles considéraient que les avortements étaient acceptables pour les femmes séropositives dans certaines circonstances. Les données enregistrées indiquaient que la stigmatisation et la discrimination affectaient les liens entre avortement, grossesse et VIH/SIDA, et que l'avortement pouvait être davantage stigmatisé que le VIH/SIDA. Les résultats de l'étude fournissent des informations importantes, et toute révision des politiques de santé génésique et des services et conseils relatifs à l'avortement et à la prise en charge du VIH/SIDA devraient aborder ces questions.

Loading full text...

Full text loading...

Loading

Article metrics loading...

/content/m_sahara/7/2/EJC64428
2010-08-01
2017-05-27

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error