1887

oa SAHARA : Journal of Social Aspects of HIV / AIDS Research Alliance - HIV counselling and testing utilisation and attitudes of male inmates in a South African prison : original article

 

Abstract

The Department of Correctional Services Policy on the management of HIV and AIDS for offenders include voluntary counselling and testing (VCT) for HIV as one of the priorities in the rehabilitation of inmates. The aim of this study was to determine factors associated with the utilisation of VCT services in the correctional centres in terms of level of satisfaction, their experiences and expectations, and motivating factors and barriers for VCT utilisation at Losperfontein Correctional Centre, South Africa. This was a case control study (cases being those who underwent testing and controls those who did not) examining predictors of HIV VCT utilisation among 200 male adult sentenced inmates serving medium and maximum sentences. Results indicate that a poor health system (OR=0.34, 95%CI: 0.23 - 0.50) was inversely associated with HIV testing acceptance in prison, while age, educational level, population group, marital status, length of incarceration and access to HIV testing in prison were not associated with HIV testing acceptance in prison. Half of the participants (50%) agreed that VCT services are accessible and are promoted at their correctional centre. Most were satisfied with different components of VCT services, ranging from 79% (fair to very good) for 'the way he / she received you' to 62% 'clarified all your concerns'. This study demonstrated some challenges and benefits to the field of health promotion and HIV prevention in the correctional centres especially with regard to VCT services.

Les directives du Département des Services Correctionnels en matière de gestion du VIH et du Sida pour les contrevenants incluent des services de conseil et de dépistage volontaire du VIH (CDV) au nombre des priorités pour la réhabilitation des détenus. L'objectif de cette étude était de déterminer les facteurs associés à l'utilisation de services de conseil et de dépistage volontaire (CDV) dans les centres correctionnels en termes de niveau de satisfaction, des expériences et attentes, et des facteurs de motivation et des barrières associés à l'utilisation du CDV dans le centre correctionnel de Losperfontein, en Afrique du Sud. Cette étude constituait une étude cas-témoin (les cas étant ceux qui avaient eu recours au dépistage et les témoins ce qui n'en avaient pas fait usage) qui se penchait sur les indicateurs prévisionnels de l'utilisation des services de conseil et de dépistage volontaire du VIH parmi 200 détenus adultes condamnés, de sexe masculin, servant des peines moyennes et maximales. Les résultats indiquaient qu'un mauvais système de santé (RC=0.34, CI à 95%: 0.23 - 0.50) était inversement associé à l'acceptation du dépistage du VIH en prison, et l'âge, le niveau d'éducation, le groupe de population, la situation de famille, la durée d'incarcération et l'accès au dépistage du VIH en prison n'étaient pas associés à l'acceptation du VIH en prison. La moitié des participants (50%) indiquaient que les services de CDV étaient accessibles et étaient promus dans leur centre correctionnel. La plupart des participants étaient satisfaits des différentes composantes des services de CDV, allant de 79% (de correct à très bon) pour 'la manière dont il/elle vous a reçu' à 62% pour 'a clarifié toutes vos préoccupations'. Cette étude a mis en avant certains défis et avantages dans le domaine de la promotion sanitaire et de la prévention du VIH en centre correctionnel concernant les services de CDV.

Loading

Article metrics loading...

/content/m_sahara/8/3/EJC64459
2011-09-01
2016-12-03
This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error