1887

oa SAHARA : Journal of Social Aspects of HIV / AIDS Research Alliance - Accessibility of antiretroviral therapy in Ghana : convenience of access

 

Abstract

The convenience of accessing antiretroviral therapy (ART) is important for initial access to care and subsequent adherence to ART. We conducted a qualitative study of people living with HIV/AIDS (PLWHA) and ART healthcare providers in Ghana in 2005. The objective of this study was to explore the participants' perceived convenience of accessing ART by PLWHA in Ghana. The convenience of accessing ART was evaluated from the reported travel and waiting times to receive care, the availability, or otherwise, of special considerations, with respect to the waiting time to receive care, for those PLWHA who were in active employment in the formal sector, the frequency of clinic visits before and after initiating ART, and whether the PLWHA saw the same or different providers at each clinic visit (continuity of care). This qualitative study used in-depth interviews based on Yin's case-study research design to collect data from 20 PLWHA and 24 ART healthcare providers as study participants.

  • Reported travel time to receive ART services ranged from 2 to 12 h for 30% of the PLWHA.
  • Waiting time to receive care was from 4 to 9 h.
  • While known government workers, such as teachers, were attended to earlier in some of the centres, this was not a consistent practice in all the four ART centres studied.
  • The PLWHA corroborated the providers' description of the procedure for initiating and monitoring ART in Ghana.
  • PLWHA did not see the same provider every time, but they were assured that this did not compromise the continuity of their care.
Our study suggests that convenience of accessing ART is important to both PLWHA and ART healthcare providers, but the participants alluded to other factors, including open provider-patient communication, which might explain the PLWHA's understanding of the constraints under which they were receiving care. The current nation-wide coverage of the ART programme in Ghana, however, calls for the replication of this study to identify possible perception changes over time that may need attention. Our study findings can inform interventions to promote access to ART, especially in Africa.

La commodité d'accès à la thérapie antirétrovirale (ARV) est importante pour l'accès aux soins initiaux et l'adhérence à la thérapie ARV. Nous avons mené une étude qualitative des personnes vivant avec le VIH/ SIDA (PVVIH) et les fournisseurs de soins de santé ARV au Ghana en 2005. L'objectif de cette étude était d'explorer comment les participants percevaient l'accès à l'ARV pour les PVVIH au Ghana. L'aisance d'accès a été évaluée par le chemin parcouru pour avoir accès aux services de santé et le temps d'attente pour recevoir des soins, la disponibilité, ou par ailleurs des considérations particulières concernant le temps d'attente pour recevoir des soins, pour les PVVIH qui avaient un emploi en plein temps dans le secteur formel, la fréquence des visites à la clinique avant et après l'initiation du traitement antirétroviral, ou si le PVVIH a vu les mêmes ou différents fournisseurs à chaque visite à la clinique (la continuité des soins). Cette étude qualitative a utilisé des entretiens approfondis basés sur le protocole expérimental d'étude de cas de Yin pour recueillir des données de 20 PVVIH et 24 prestataires de soins ARV qui ont participé à cette étude

  • Le chemin parcouru pour recevoir des ARV était de 2 à 12h pour 30% des PVVIH.
  • Le temps d'attente pour recevoir les soins était de 4 à 9 h.
  • Les fonctionnaires tels que les enseignants recevaient plus rapidement des soins dans certains centres; mais ce n'était pas une pratique constante dans tous 4 les centres ARV examinés.
  • Les PVVIH corroboraient la description des fournisseurs sur la procédure d'initiation et de contrôle du traitement ARV au Ghana.
  • Les PVVIH ne voyaient pas les mêmes fournisseurs à chaque fois, mais ils ont été rassurés sur le fait que ça ne compromettait pas la continuité de leurs soins.
Notre étude montre que la facilité d'accès au traitement ARV est important à la fois pour les PVVIH et les fournisseurs de soins ARV, mais les participants ont fait allusion à d'autres facteurs, y compris un dialogue ouvert patient-fournisseur de soins, qui pourrait aider les PVVIH à comprendre les contraintes dans lesquelles ils recevaient des soins. L'actuelle couverture nationale du programme ARV au Ghana, appelle au renouvellement de cette étude afin d'identifier les changements de perception possibles au fil du temps qui nécessiteraient qu'on y accorde une attention particulière. Nos résultats d'étude peuvent guider les interventions visant à promouvoir l'accès au traitement antirétroviral, particulièrement en Afrique.

Loading

Article metrics loading...

/content/m_sahara/9/2/EJC126587
2012-06-01
2016-12-09
This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error