1887

n African Journal of Reproductive Health - Effect of antimalarial drugs and malaria infection on oxidative stress in pregnant women : original research article

Volume 14, Issue 3
  • ISSN : 1118-4841
  • E-ISSN: 2141-3606

Abstract

This work studied the effect of malaria infection and antimalarial drugs on oxidative stress in 259 pregnant and non-pregnant women at Ade-Oyo hospital, Ibadan, Nigeria. Oxidative stress was determined by measuring serum lipid peroxidation, ascorbic acid, and reduced glutathione (GSH) levels using spectrophotometer. The results showed that mean lipid peroxidation was significantly higher (p<0.05) in malaria positive than malaria negative women, while GSH and ascorbic acid levels were significantly (p<0.05) reduced. The parasite density was significantly reduced in patients who had taken antimalarial drugs relative to those without. While mean ascorbic acid and GSH levels were significantly reduced in those who had taken drugs as compared with those without drugs, the lipid peroxidation level was significantly higher in them. The increase in lipid peroxidation and decrease in GSH and ascorbic acid levels in women who were malaria positive and in those who had taken drugs is indicative of oxidative stress.


Cette étude a examiné l'effet de l'infection causée par le paludisme et des médicaments antipaludiques sur le stress oxydatif chez 250 femmes enceintes et non enceintes à l'höpital Adeoyo à Ibadan, Nigéria. Le stress oxydatif a été déterminé en mesurant la peroxydation du lipide sérique, l'acide ascorbique et les niveaux réduits du glutathion (GSH) à l'aide d'un spectrophotomètre. Les résultats ont montré que la peroxydation lipide moyen a été élevée de manière significative (p<0,05) chez les femmes dont l'analyse pour déterminer la présence du paludisme a été positive par rapport à celles dont l'analyse a été négative, alors que les niveaux du GSH et l'acide ascorbique ont été réduits de manière significative (p<0,05). La densité parasitaire a été réduite de manière significative chez les patientes qui avaient pris des médicaments antipaludiques par rapport à celles qui n'en avaient pas pris. Alors que les niveaux de l'acide ascorbique et du GSH ont été réduits de manière significative par rapport à celles qui n'avaient pas pris des médicaments, le niveau de la peroxydation a été beaucoup plus élevé chez elles. L'augmentation dans la peroxydation lipide et la réduction dans le GSH et dans les niveaux de l'acide ascorbique chez les femmes dont l'analyse du paludisme a été positive et chez celles qui avaient pris des médicaments est une indication du stress oxydatif.

Loading full text...

Full text loading...

Loading

Article metrics loading...

/content/ajrh/14/3/EJC123725
2010-09-01
2019-09-17

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error