1887

n French Studies in Southern Africa - Fin de Baudelaire. Autopsie d'une oeuvre sans nom, Jean-Louis Cornille : book review

Volume 2010, Issue 40
  • ISSN : 0259-0247
USD

 

Abstract

L'oeuvre critique de Jean-Louis Cornille se caractérise par un inlassable examen de ce qu'on pourrait appeler, en étendant la notion que lui-même avance, l' des textes. Dans opération, il y a opéra, donc l'oeuvre à part entière dans sa dynamique interactive qui place le lecteur dans un rôle de déchiffreur. Ce sont les chefs-d'oeuvre qu'interroge depuis une vingtaine d'années Cornille, de Rimbaud à Apollinaire, en passant par Sartre, Proust, Céline, Bataille, avec ce systématique coup d'oeil qui consiste à soulever au départ de menus faits de texte, qu'ils soient internes ou qu'ils relèvent de leur entourage documentaire et philologique, le problème de l'oeuvre dans son accomplissement ou son inachèvement (une oeuvre est-elle jamais achevée ?). L'autopsie de ces faits conduit toujours à une réflexion non pas sur la genèse de l'oeuvre mais sur sa signification dans le projet de l'écrivain et dans l'histoire de la littérature, l'hypothèse étant, en fin de compte, que les textes ne cessent de se reprendre les uns les autres, dans une nécessaire logique de plagiat, ainsi que Cornille l'a montré dans un précédent ouvrage, (Rodopi, 2008) et qu'ils se construisent sur un jeu de coïncidences plus ou moins troublantes dont les auteurs ne sont le plus souvent pas maîtres ou feignent de ne pas l'être en tout cas - c'est au critique d'établir ce qui relève de l'intention avouée ou du pur hasard.

Loading full text...

Full text loading...

Loading

Article metrics loading...

/content/french/2010/40/EJC34134
2010-01-01
2016-12-10

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error