1887

oa African Yearbook of Rhetoric - « Security of State, Deep State », essai de phénoménologie

Volume 8 Number 1
  • ISSN : 2220-2188
  • E-ISSN: 2305-7785

 

Abstract

Cet article se concentre sur le Royaume-Uni qui possède probablement la plus longue histoire théorique et pratique dans le domaine de la « sécurité de l’Etat », et donc de ses structures secrètes. Faut-il rappeler que c’est Elizabeth Iere qui aurait conçu avec ses principaux ministres du Conseil privé le premier service de contreespionnage et d’infiltration systématique de réseaux d’espionnage et d’agitation subversive – ceux des Jésuites : l’expression « Security of the State » fut utilisée pour la première fois dans ce contexte. Pour tenter de démêler une sorte de phénoménologie du « Deep State » je voudrais prendre appui sur deux ouvrages récents, Securing Freedom d’Eliza Manningham-Buller, ancienne directrice, de 2002 à 2007, du MI 5, le service de sécurité britannique (on note la permanence du vocabulaire depuis la Renaissance), et l’ouvrage de Christopher Moran, Classified. Secrecy and the State in Modern Britain.

Loading full text...

Full text loading...

Loading

Article metrics loading...

/content/journal/10520/EJC-104ced9395
2018-08-01
2018-12-10

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error