1887

oa SAHARA : Journal of Social Aspects of HIV / AIDS Research Alliance - A comprehensive programme addressing HIV / AIDS and gender based violence : original article

Volume 4, Issue 3
  • ISSN : 1729-0376

 

Abstract

A survey was administered to 304 respondents participating from three areas near Welkom, South Africa. Face-to-face interviews were conducted with women from randomly selected households to evaluate the impact of a service provision programme targeting women living with HIV / AIDS and gender based violence. Gender based violence (GBV) awareness and knowledge was high. Respondents had high perceived levels of risk. They reported making various behavioural changes to avoid GBV. The respondents were aware of their legal rights pertaining to GBV. HIV / AIDS knowledge levels and attitudes were acceptable. Behavioural changes included condom use, abstinence and being faithful to one partner. Disclosure of HIV was lower than disclosure of GBV. Awareness and knowledge of female condoms were high, yet usage low. Participants reported that they would be able to introduce condoms to a relationship and negotiate usage with relative ease. Perceived levels of GBV and HIV were high, and stigma levels towards the affected women were also relatively high. The awareness and knowledge levels of GBV and HIV of older respondents were lower than younger respondents. The key findings of this study support the notion of using a holistic approach, targeting more than one issue. There is lower stigma levels associated with combined conditions, which might allow easier access to vulnerable groups. Coordination and collaboration of services are however needed to enable this benefit.

Une étude a été faite auprès de 304 participantes venant de trois quartiers près de Welkom, en Afrique du Sud. Des chercheurs de terrain, bien formés, ont mené des entretiens en tête-à-tête avec des femmes de foyers sélectionnés au hasard avec le but d'évaluer l'impact du programme de service visant des femmes qui vivent avec le VIH / SIDA et la violence contre les femmes. La prise de conscience et la connaissance de la violence contre les femmes étaient élevées. Les participantes montraient des niveaux élevés du risque perçu. Elles avouent avoir changé leur comportement afin d'éviter la violence contre les femmes, ainsi que dénoncer le malfaiteur. Elles connaissaient leurs droits par rapport à la violence contre les femmes. Les niveaux de connaissance du VIH / SIDA et des attitudes étaient satisfaisants. Le changement de comportement inclut entre autres, l'utilisation du préservatif (même si cela n'était pas fait régulièrement), l'abstinence et être fidèle à un seul partenaire. La divulgation de sa séropositivité était plus basse que celle de la violence. La prise de conscience et la connaissance du préservatif féminin était élevé. Cep endant, son usage était très bas car il n'est pas facilement disponible. Les participantes ont signalé qu'elles pourraient proposer un préservatif et négocier son usage sans beaucoup de difficulté. Les niveaux perçus de la violence contre les femmes et le VIH étaient élevés. Le niveau de stigmatisation envers des femmes infectées était relativement élevé. Le niveau de conscience et de connaissance de la violence contre les femmes et du SIDA chez les participantes plus âgées était plus bas par rapport à celui de participantes plus jeunes. Tandis que tous les trois quartiers ont montré une évidence de valeur des activités de "Life Line", la valeur des interventions à Odendaalsrus était moins importante. Il y a un besoin de réorganiser des activités prioritaires par le biais de "Life Line". Les résultats de cette étude soutien la notion de l'utilisation d'une approche holistique visant plus d'un sujet. Le niveau de stigmatisation liée aux conditions complexes est moins élevé. Cela peut permettre l'accès plus facile aux groupes vulnérables. La coordination et la collaboration des services sont toutefois nécessaires afin de permettre la rentabilité. Les résultats des interventions de GBV et de VIH confirment d'autres études. Le manque des documents et davantage d'études sur la rentabilité des interventions compréhensives est abordé dans cette description d'une approche qui a pour but d'aborder la violence contre les femmes et le VIH en se servant d'une approche holistique.

Loading full text...

Full text loading...

Loading

Article metrics loading...

/content/m_sahara/4/3/EJC64367
2007-11-01
2016-12-10

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error