1887

oa SAHARA : Journal of Social Aspects of HIV / AIDS Research Alliance - Appraisal of the inherent socio-demographic dynamics of HIV / AIDS epidemic in four districts of South-Western Uganda : original article

Volume 8, Issue 3
  • ISSN : 1729-0376

 

Abstract

Although HIV prevalence in Uganda is much lower than it once was, AIDS is still claiming many lives each year with clear signs of escalating rural epidemics. The objective of this study was to appraise the socio-economic and demographic dynamics of HIV / AIDS epidemic in South-Western Uganda. Data were collected with standard closed ended semi-structured questionnaires self-administered to consenting, 605 HIV / AIDS patients, selected using the multistage random sampling technique, logistic linear regression, randomized block design and Pearson's Chi square test (?=0.01) were used to analyse the data obtained. The duration of carriage was inversely proportional (r=-0.94) to population of HIV / AIDS patients surveyed. There were 98.2% Bantu (55.5% Banyankole and 22.6% Baganda); 77.5% females and 22.5% males; more widows (38.0%) than married (35.5%). HIV/AIDS prevalence generally decreased with increasing level of education. The highest (66.7%) HIV / AIDS prevalence was recorded in Bushenyi, followed by 58.4% in Masaka, 57.9% in Mbarara and 53.3% in Rukungiri. Rukungiri patients above 60 years of age harboured 57.1% HIV / AIDS followed by 45.5% among Masaka patients aged 11 - 20 years and 40% among Mbarara patients less than 10 years of age. HIV / AIDS prevalence was significantly (p<0.05) dependent on socio-economic and demographic factors of surveyed population. Therefore socio-economic and demographic factors underlie HIV / AIDS prevalence in this region. Observed differences in prevalence of HIV / AIDS between the surveyed districts were remarkable and warrant regular surveillance for updated disease epidemiology. Education can debunk the generally misconstrued roles of social, economic and demographic factors in the spread of HIV / AIDS.

Bien que la prévalence du VIH en Ouganda soit nettement inférieure à ce qu'elle a pu être, le Sida continue à emporter de nouvelles vies chaque année, avec de claires indications d'une progression de l'épidémie en zone rurale. L'objectif de cette étude était d'évaluer les dynamiques socioéconomiques et démographiques de l'épidémie de VIH / Sida dans le Sud-ouest de l'Ouganda. Des données ont été recueillies au moyen de questionnaires standard à questions fermées semi-structurés et auto-administrés distribués à 605 patients séropositifs consentants, sélectionnés au moyen d'une technique d'échantillonnage aléatoire à plusieurs degrés, une régression linéaire et logistique ; un dispositif aléatoire par blocs et le test du chi-carré de Pearson (α=0.01) ont été utilisés afin d'analyser les données obtenues. La durée de la présence de la maladie était inversement proportionnelle (r=-0.94) à la population des patients séropositifs étudiés. Cette population était comme suit: 98.2% de Bantu (composés de: 55.5% de Banyankole et 22.6% de Baganda); 77.5% de femmes et 22.5% d'hommes; un plus grand nombre de veuves (38.0%) que de femmes mariées (35.5%). La prévalence du VIH / Sida diminue généralement avec une hausse du niveau d'éducation. La prévalence la plus élevée (66.7%) du VIH / Sida a été enregistrée à Bushenyi, suivie de: 58.4% à Masaka, 57.9% à Mbarara et 53.3% à Rukungiri. Les patients âgés de plus de 60 ans à Rukungiri présentaient des taux de VIH / Sida de 57.1%, suivis de 45.5% chez les patients de Masaka âgés de 11 à 20 ans, et de 40% chez les patients de Mbarara âgés de moins de 10 ans. La prévalence du VIH/Sida était étroitement associée (p<0.05) aux facteurs socioéconomiques et démographiques de la population étudiée. Par conséquent, des facteurs socioéconomiques et démographiques influencent la prévalence du VIH / Sida dans cette région. Les différences observées dans la prévalence du VIH / Sida entre les districts étudiés étaient marquées et nécessitaient une surveillance régulière afin de pouvoir disposer d'une épidémiologie à jour de la maladie. L'éducation peut réfuter les rôles généralement mal interprétés des facteurs sociaux, économiques et démographiques dans la diffusion du VIH / Sida.

Loading full text...

Full text loading...

Loading

Article metrics loading...

/content/m_sahara/8/3/EJC64455
2011-09-01
2016-12-10

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error