1887

oa SAHARA : Journal of Social Aspects of HIV / AIDS Research Alliance - HIV protective strategies among college students in Durban, South Africa : original article

Volume 8, Issue 3
  • ISSN : 1729-0376

 

Abstract

There is growing concern about the high level of HIV infection among young people in South Africa. The aim of the study is to examine the HIV protective strategies used by college students with specific emphasis on variations by race group. The data for the study come from a self-administrated survey that was conducted with 3 000 college students in Durban in order to understand the strategies they use to protect themselves against the risk of HIV infection. Overall, students perceived a far greater risk of pregnancy than HIV infection. The results show that abstinence is the most common protective factor among Indian and White students. Among African students, there is great concern about HIV but abstinence is less common. Among sexually active men and women, the majority report having more than one sexual partner (with the exception of Indian females). Female students among all groups were more likely than male students to report that they were faithful to their partners. In Africans the contrast is stark: 25% for women versus 6% for men. Condoms are the most commonly used method by students but are not used in every sexual encounter. Consistent condom use was highest among Indian males (46%) and lowest among White females (13.7%). More effort needs to be directed at promoting correct and consistent condom use in order to avoid the negative consequences associated with unprotected sexual intercourse including unwanted pregnancy and HIV / AIDS.

On observe des préoccupations croissantes quant au fort taux d'infection par le VIH chez les jeunes en Afrique du Sud. L'objectif de cette étude est d'étudier les stratégies de protection contre le VIH utilisées par les étudiants en hautes écoles en s'intéressant tout particulièrement aux variations entre les différents groupes raciaux. Les données utilisées dans cette étude sont issues d'un questionnaire auto-administré distribué à 3 000 étudiants en haute école à Durban, en vue de comprendre les stratégies utilisées par ces derniers pour se protéger du risque d'une infection par le VIH. Globalement, les étudiants percevaient le risque de grossesse comme étant nettement supérieur au risque d'une infection par le VIH. Les résultats indiquent que l'abstinence constitue le facteur de protection le plus commun chez les étudiants indiens et blancs. Chez les étudiants africains, le VIH constitue un sujet particulièrement préoccupant, mais l'abstinence est moins courante. Chez les hommes et femmes sexuellement actifs, la majorité d'entre eux indiquent avoir plus d'un partenaire sexuel (à l'exception des femmes indiennes). Tous groupes confondus, les étudiantes étaient plus susceptibles d'affirmer être fidèles à leur partenaire que les étudiants. Chez les Africains, le contraste est fort: 25% pour les femmes contre 6% pour les hommes. Les préservatifs constituent la méthode utilisée la plus couramment par les étudiants, mais ne sont pas utilisés à chaque rapport sexuel. L'utilisation régulière du préservatif était la plus élevée chez les hommes indiens (46%) et la moins élevée chez les femmes blanches (13.7%). Davantage d'efforts doivent être consacrés à la promotion d'un usage correct et régulier du préservatif afin d'éviter les conséquences négatives associées aux rapports sexuels non protégés, y compris les grossesses non désirées et le VIH/Sida.

Loading full text...

Full text loading...

Loading

Article metrics loading...

/content/m_sahara/8/3/EJC64460
2011-09-01
2016-12-10

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error