1887

oa SAHARA : Journal of Social Aspects of HIV / AIDS Research Alliance - Measuring change in vulnerable adolescents : findings from a peer education evaluation in South Africa : original article

Volume 9, Issue 4
  • ISSN : 1729-0376

 

Abstract

In the context of poverty and HIV and AIDS, peer education is thought to be capable of providing vulnerable youth with psychosocial support as well as information and decision-making skills otherwise limited by scarce social and material resources. As a preventative education intervention method, peer education is a strategy aimed at norms and peer group influences that affect health behaviours and attitudes. However, too few evaluations of peer-led programmes are available, and they frequently fail to reflect real differences between those who have been recipients of peer education and those who have not. This article reports on an evaluation of a pilot peer-led intervention, entitled , implemented on principles agreed upon through a collaborative effort in South Africa by the Harvard School of Public Health and the Centre for the Support of Peer Education (the collaboration). targeted vulnerable adolescents aged 14-16 years living in some of South Africa's under-resourced communities.


The research design was a mixed-method (qualitative and quantitative), longitudinal, quasi-experimental evaluation. Tools used included a quantitative survey questionnaire ( = 183) and semi-structured interviews ( = 32) with beneficiaries of peer education. Surveys were administered twice for beneficiaries of peer education ( = 73), immediately after completion of the programme (post-test) and 4 months later (delayed post-test), and once for control group members ( = 110). The three main methodological limitations in this study were the use of a once-off control group assessment as the baseline for comparison, without a pre-test, due to timing and resource constraints; a small sample size ( = 183), which reduced the statistical power of the evaluation; and the unavailability of existing tested survey questions to measure the impact of peer education and its role in behaviour change.
This article reports on the difficulties of designing a comprehensive evaluation within time and financial constraints, critically evaluates survey design with multi-item indicators, and discusses six statistically significant changes observed in participants out of a 92-point survey. Youth struggling with poor quality education and living in economically fraught contexts with little social support, nonetheless, showed evidence of having greater knowledge of support networks and an expanded emotional repertoire by the end of the programme, and 4 months later. At both individual and group level, many with low socio-economic status showed great improvement with regard to programme indicator scores.
For the poorest adolescents, especially those living in the rural parts of South Africa, peer education has the potential to change future orientation, attitudes and knowledge regarding HIV and AIDS, including an intolerance for multiple concurrent partnerships. When well organised and properly supported, peer education programmes (and the curriculum, in particular) provide vulnerable youth with opportunities to develop psychosocial skills and informational resources that contribute to the changing of norms, attitudes and behaviours. However, the article also flags the need for effective peer education evaluations that take into account limited financial resources and that possess tested indicators of programme effectiveness.

Dans le contexte de la pauvreté ainsi que du VIH et du sida, on considère que l'éducation par les pairs est en mesure d'apporter á la jeunesse vulnérable un soutien psycho-social et des compétences en matière d'information et de prise de décision, compétences en d'autres cas limitées par des ressources sociales et matérielles rares. Comme méthode d'intervention pour l'éducation préventive, l'éducation par les pairs est une stratégie ciblant les normes et l'influence des groupes de pairs qui affectent les comportements et attitudes liés á la santé. Toutefois, trop peu d'évaluations des programmes menés par les pairs sont disponibles, et elles manquent souvent de refléter les différences réelles entre ceux ayant bénéficié de l'éducation par les pairs et ceux n'en ayant pas bénéficié. Cet article rend compte de l'évaluation d'une intervention pilote dirigée par les pairs, intitulée , mise en oeuvre sur des principes convenus grâce á l'initiative commune en Afrique du Sud de l'École de santé publique de Harvard et du Centre de soutien á l'éducation par les pairs (la collaboration ). Le programme a ciblé des adolescents vulnérables âgés de 14 á 16 ans, vivant dans certaines des communautés d'Afrique du Sud en manque de ressources.


La recherche est fondée sur une évaluation á méthode mixe (qualitative et quantitative), longitudinale et quasi-expérimentale. Un questionnaire d'enquête quantitative ( = 183) et des entretiens semi-directifs ( = 32) avec les bénéficiaires de l'éducation par les pairs font partie des outils utilisés. Les enquêtes ont été effectuées deux fois pour les bénéficiaires de l'éducation par les pairs ( = 73), immédiatement á l'issue du programme (post-test) et quatre mois plus tard (post-test retardé); et une fois pour les membres du groupe témoin ( = 110). Les trois limites méthodologiques principales de cette étude sont: l'utilisation d'une évaluation unique du groupe témoin comme référence de comparaison, sans pré-test, en raison des contraintes de temps et de ressources; un échantillon de petite taille ( = 183), ce qui a diminué la valeur statistique de l'évaluation; et l'indisponibilité de questions d'enquête testées existantes pour mesurer l'impact de l'éducation par les pairs et de son rôle dans le changement des comportements.
Cet article rend compte de la difficulté á concevoir une évaluation exhaustive avec des contraintes de temps et de ressources financières; il évalue de manière critique la conception d'enquête avec des indicateurs á éléments multiples; et, il aborde six changements statistiquement significatifs observés auprès des participants de au moyen d'une enquête en 92 points. Les jeunes aux prises avec une éducation de mauvaise qualité et vivant dans un contexte économique tendu avec peu de soutien social ont néanmoins montré une connaissance accrue des réseaux de soutien et un répertoire émotionnel élargi, á la fin du programme et quatre mois plus tard. De nombreux participants vivant en milieu défavorisé ont fait de grands progrès en ce qui concerne les scores des indicateurs du programme, tant á un niveau individuel qu'en groupe.
Pour les adolescents les plus pauvres, notamment ceux habitant les régions rurales d'Afrique du Sud, l'éducation par les pairs a le pouvoir de changer les orientations, les attitudes et les connaissances futures liées au VIH et au sida, y compris l'intolérance envers les relations avec des partenaires multiples simultanés. Lorsqu'ils sont bien organisés et qu'ils bénéficient du soutien adéquat, les programmes d'éducation par les pairs (, en particulier) apportent á la jeunesse vulnérable la possibilité de développer des compétences psycho-sociales et des ressources informationnelles qui contribuent au changement des normes, des attitudes et des comportements. Toutefois, l'article souligne aussi le besoin d'évaluations efficaces de l'éducation par les pairs qui prennent en compte les ressources financières limitées et qui possèdent des indicateurs testés de l'efficacité de programme.

Loading full text...

Full text loading...

Loading

Article metrics loading...

/content/m_sahara/9/4/EJC128483
2012-11-01
2016-12-10

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was a Success
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error